Translate

samedi 17 juin 2017

Малыш Камю / Malish Kamu

Fan fidèle, j'aime les Malish Kamu depuis 4 ans quand je les ai découverts. Le couple de musiciens russes me touche à chacune de ses productions. Ils ont un univers singulier, pop, dreamy, romantique et poétique qu'ils savent transmettre en musique avec une élégance infinie. Cela tient de leur don de compositeurs, la fertilité dans la créativité qui montre que la musique est leur oxygène, et de leur style aérien, mélodieux, toujours envoûtant.

Je parle d'eux souvent comme pour leur premier disque de 2014 et celui de 2015 : "Je découvre les deux musiciens qui signent quatre titres fabuleux sous le nom de groupe Малыш Камю ou Malishkamu grâce à February Records, label qui les aime et en parle même si le duo qui est actif depuis 2013 n'est pas encore signé. Evgeniy, ingénieur et Ekatarina étudiante en littérature se trouvent un terreau pop en commun, jouent de la guitare, du ukulele, composent et chantent tous les deux. Ce qui est admirable dans leur écriture est l'utilisation du russe qui même s'il ne rend pas les textes facilement abordables, est une prouesse dans le milieu indie-twee-pop, courageuse, assumée et réussie. Le russe, splendide est rythmé et lyrique, se marie à la perfection avec l'univers élégant et délicat du couple Малыш Камю qui souhaite volontairement faire découvrir leur langue natale en partitions. Ils offrent un style proche des Trembling Blue Stars, Azure Blue, Rue Royale, ou encore d'Amor de Dias en explorant des thèmes amoureux et romantiques. Le tandem, dont Mark Monnone des Lucksmiths fait les éloges, comme l'ensemble de la bonne presse internationale indépendante se destine avec cet EP à un avenir plein de mélopées et de grands rendez-vous live."
MalishKamuPiggledyPop2014
MalishKamuPiggledyPop2015



Les deux tourtereaux réussissent à m'hypnotiser par la beauté des mélodies, des arrangements concoctés par Evgeniy Nedilko et Ekatarina Nedilko avec sa voix d'ange. Le couple vient de signer en avril 2017 un album grandiose nommé Nobody Wants To Play With Me et comme d'habitude, admirable, le duo se complète harmonieusement sur les partitions et les textes d'Evgeniy qui joue de la guitare, de la basse, du synthétiseur et des rythmiques. Ekatarina brille au chant de sa voix sublime, enchanteresse dans cette magnifique langue russe. Du rêve il y en a en barre sur le titre Реальность (Reality) qui ouvre le bal de façon atmosphérique avec des claviers, les mots langoureux accentués par le jeu de guitare qui flamboie "Sometimes it’s so hard to be with people, But I have the one Who can come into my imaginary world ". La pop jangle et solaire de Ещё одна летняя песня (Another Summer Song) entre en piste sur les cordes qui sautillent vivement et un texte qui parle de plage, de soleil et des Beach Boys. Puis Озеро (Lake) que j'écoute depuis plusieurs semaines me donne une envie irrépressible d'apprendre le russe tant ce titre offre un chant, des mots qui dansent sur les notes comme le féerique Думай о хорошем (Think Positive) qui berce corps et coeur malgré le thème de la séparation. Sa mélodie entremêle une atmosphère cosmique et une mélancolie touchante.



L'émotion continue de me prendre à l'écoute du somptueux Быть одним (To Be One) où Ekatarina offre une énergie troublante, Evgeniy fait onduler le synthétiseur sur le thème du sentiment de communion malgré la différence. La pop de Перерождение (Metamorphosis) déroule un air entêtant, planant qui monte en puissance, nimbé de la voix cristalline de Kate qui fait appel à l'imagination, au songe "No more sadness and anger. There’s only one shade of warm color, It’s a lucid metamorphosis ". L'ambiance mirifique sensuelle continue sur les claviers étincelants d'Evgeniy dans Лучше (Better) dont l'effet est accentué par les voix en écho. La délicatesse et la douceur de la langue russe vont comme un gant à Посланье (Message) au downtempo feutré très réussi pour accompagner le texte mélancolique au coeur brisé. La nostalgie vient envahir Не друг (Not a Friend) avec ses guitares ingénieuses et son chant en résonnance qui conquiert l'imaginaire. L'extraordinaire homogénéité continue sur le dansant Беззаботные песни (Carefree Songs) avec sa jovialité dans l'instrumentation pop ensorcelante. Дом (Home) termine l'écoute, amoureux et contemplatif, sur des arrangements électriques cotonneux pour former une mélopée céleste. Nobody Wants To Play With Me contient une âme d'enfant, slave, nostalgique et surtout stellaire. Le travail incroyable d'Evgeniy chercheur d'or de dreampop et de pop synthétique sur le brin de voix d'Akaterina qui s'allonge et voltige est lumineux. Tout le disque est autant boréal que glacé à l'image des lacs qu'entourent les attachants Malish Kamu.

MalishKamu